Jean-MarcTurgeon

Courtier immobilier
  •  417-952-5506
  •  418-952-5506

Voici une autre histoire triste arrivée en 2011 à une acheteuse imprudente. Agée d’une cinquantaine d’années cette dame était à la recherche d’une maison à Québec. Son mari venant de décédé, elle se retrouvait avec des revenus forts limités. Une de ses amies lui conseilla de faire des recherches sur internet et lui mentionna qu’il n’était pas très sorcier d’acheter dir…ectement sans courtier et qu’en bout de course elle économiserait à coup sur…. puisque le vendeur n’aurait pas à payer de commission. Elle lui conseilla même quelques sites internet populaires.

Son attention fut portée sur une maison d’un certain âge dans le secteur de la Haute St-Charles. La fiche descriptive de la propriété sur le site internet faisait notamment mention d’un programme de paiements par versements égaux d’Hydro-Québec prévoyant des mensualités de 58$/mois. La cliente acheteuse trouva cela attrayant compte tenu qu’elle avait déjà participé à un plan similaire du vivant de son mari.

Elle visita seule la propriété seule et mentionna aux vendeurs que «ça ne leur coûtait pas cher d’électricité». Les vendeurs lui avaient répondu qu’ils chauffaient beaucoup au bois, qu’ils étaient souvent en voyage l’hiver et qu’ils faisaient du camping l’été. Aucun montant ne fut cependant mentionné. Une offre d’achat fut aussitôt présentée et acceptée la journée même. La signature de l’acte notarié se faisant 1 mois et demi plus tard.

Toutefois, lors de la prise de possession, L’acheteuse communiqua avec Hydro Québec pour faire les changements habituels. Or elle apprend que les coûts réels de l’électricité ne sont pas de 58.00$ par mois tel qu’elle le croyait jusque-là, mais bien de 178.00$ par mois. Elle communiqua aussitôt avec le vendeur qui reconnu qu’une erreur cléricale s’était produite lors de la rédaction de la fiche descriptive mais que ce n’était pas plus grave que cela. Il déclara à l’acheteuse que c’était de sa responsabilité de vérifier le tout lors de l’achat en demandant une copie du compte d’électricité.
Aucune autre discussion ou renégociation n’eut lieu par la suite avec les vendeurs. L’acheteuse s’étant résignée à payer ce surplus. Une belle dépense récurrente de plus 1400.00$ par année. Sans compter que sa toiture sera à refaire d’ici peu… ce qu’elle ignorait.

Si cette cliente avait passée par un courtier au lieu d’acheter seule, il en aurait été autrement et ces vices vites décelées.

Cessez de jouer au Courtier ! Ca peut vous coûter cher.
En plus un courtier c’est gratuit pour un acheteur.

À propos de l'auteur
9 articles à son actif

Jean-Marc Turgeon

J'exerce le métier de Courtier immobilier depuis novembre 2009. Mon objectif personnel est de donner satisfaction à ma clientèle, de bien les servir et de les accompagner dans la vente ou l'achat d'une propriété. J'ai travaillé plus de 33 ans pour Anciens Combattants Canada. J'ai été directeur des bureaux de district de Montréal, Gatineau, Sherbrooke. En plus d'avoir occupé les postes de Directeur de la Commmoration pour le Québec et de Directeur nationale pour la Mise en oeuvre des nouveaux programmes de soins de santé pour Anciens Combattats Canada... ainsi que plusieurs autres postes variés. J'ai pris ma retraite du Gouvernement fédéral en novembre 2009. Il va sans dire que je continue de travailler auprès des militaires lors des mutations ou afffectation ici à Québec (garnison de Valcartier) ou ailleurs.

93 queries in 0,752 seconds.
À propos de ce site
Outils