Jean-MarcTurgeon

Courtier immobilier
  •  417-952-5506
  •  418-952-5506

Histoire d’horreur numéro 4

Suite à la vente d’une propriété de par mon entremise, nous avons rendez-vous chez un notaire à 14hre afin d’officialiser la transaction. Tout le monde est présent (acheteurs, vendeurs, courtiers impliqués).

Cependant, à 14h15…. On attend toujours notre tour au bureau du notaire. Que se passe-t-il ? Celle-ci est occupée par une autre transaction. Vers 14h30…. ell…e sort de son bureau en colère pour nous dire qu’elle est toujours retenu par l’autre transaction et qu’elle en a encore pour au moins 30 min. Elle n’est vraiment pas de bonne humeur. de notre coté aucun probleme…. On décide d’attendre.

Finalement plus d’une heure plus tard… La notaire nous reçoit. Elle est rouge de colère … pas contre nous, mais suite à l’autre transaction qui a avortée… à la dernière minute. Elle nous raconte brièvement l’histoire sans mentionner aucun nom.

Un vendeur décide de vendre son condo de lui-même via Du Proprio. Il trouve un acheteur et une promesse d’achat est complétée et acceptée et les deux s’entendent sur une date pur la signature de l’acte notarié.

Comme il n’y a pas de courtier d’impliqué dans cette transaction, il revient au notaire de faire le travail du courtier en plus de son travail, soit de lire tous les comptes rendus des réunions du syndicat de co-propriété, les états financiers, la déclaration de co-propriété, le certificat de localisation et tout le reste. Or elle s’aperçoit en lisant les documents qu’une rénovation majeure doit être fait à l’immeuble et que les co-propriétaires ont accepté de verser 14000$ chacun pour cette rénovation. Le fond de prévoyance étant à sec.

Comme le vendeur n’assiste pas aux dites réunions (trouvant que c’est une perte de temps) il ignore tout. Même chose pour l’acheteur.

Toutefois, En apprenant qu’il devra débourser 14000$… En plus, l’acheteur refuse tout net de payer cette somme… à moins que le vendeur diminue son prix, ce qu’il refuse de faire…. Car il a besoin de toute la somme pour l’achat de sa nouvelle propriété dont il doit prendre possession le lendemain. Bref, les deux parties ne pouvant s’entendre, la vente a avorté chez le notaire.

L’acheteur a reparti avec rien et le vendeur quant à lui était dans de beau drap.

Voilà ce qui expliquait la grande frustration de notre notaire et avec raison.

Si l’acheteur avait passé par un courtier (c’était gratuit pour lui) rien de tout ceci ne se serait passé.

Quant à nous…notre vente…. s’est bien déroulé et tout le monde est sorti heureux de chez le notaire avec en plus un grand sourire.

L’immeuble ce n’est pas un jeu… c’est sérieux…passez donc par un courtier lorsque vous ferez une transaction.

À propos de l'auteur
9 articles à son actif

Jean-Marc Turgeon

J'exerce le métier de Courtier immobilier depuis novembre 2009. Mon objectif personnel est de donner satisfaction à ma clientèle, de bien les servir et de les accompagner dans la vente ou l'achat d'une propriété. J'ai travaillé plus de 33 ans pour Anciens Combattants Canada. J'ai été directeur des bureaux de district de Montréal, Gatineau, Sherbrooke. En plus d'avoir occupé les postes de Directeur de la Commmoration pour le Québec et de Directeur nationale pour la Mise en oeuvre des nouveaux programmes de soins de santé pour Anciens Combattats Canada... ainsi que plusieurs autres postes variés. J'ai pris ma retraite du Gouvernement fédéral en novembre 2009. Il va sans dire que je continue de travailler auprès des militaires lors des mutations ou afffectation ici à Québec (garnison de Valcartier) ou ailleurs.

93 queries in 0,775 seconds.
À propos de ce site
Outils